Softball is BACK !

softball-1

Après la reprise du baseball pour les Centurions la semaine dernière, place aujourd’hui au softball. Les joueurs ont hâte de retrouver le groupe féminin du Pôle France de Boulouris, désormais conduit par Céline Lassaigne. Celle-ci a à coeur de poursuivre le travail entamé par Ghislaine Ethier et d’amener l’équipe mixte des Centurions à jouer plus de rencontres, à progresser, à donner de la visibilité à cette discipline dans l’Est-Var.

Dans moins d’un mois, les Centurions prendront part à nouveau au championnat régional, aux côtés des Cobras de Contes, des Roadrunners de Gap et du Cavigal de Nice, nouveau participant.

Les objectifs sportifs seront simples : faire au mois aussi bien que la deuxième place de l’an dernier et prendre au moins autant de plaisir à jouer tous ensemble à la balle jaune !

Merci Ghislaine !

IMG_2109La Fédération Française de Baseball et de Softball a salué l’action de Ghislaine Ethier lors du French International Baseball Tournament, disputé à Sénart depuis septembre.

Les Centurions, nombreux à avoir fait le déplacement sur les terres des Templiers, ont également tenu à rendre hommage à Ghislaine Ethier qui, depuis la création du club, a toujours fait preuve de disponibilité et de gentillesse pour prodiguer de précieux conseils et encadrer la première participation du club au championnat régional de softball mixte en 2013.

Romain Gauthier, président des Centurions, lui a symboliquement remis un jersey du club, qu’elle emmènera très prochainement dans ses bagages pour son Québec natal.

Tous les Centurions s’associent à leur président pour remercier chaleureusement Ghislaine et lui adresser plein de becs !

 

 

Reprise des entrainements

index

Les Centurions reprennent le terrain !

Mardi 9 septembre à 19h, l’équipe sénior baseball de Roquebrune sur Argens version 2014-2015 retrouve enfin le chemin des terrains.

Désormais coachés par Laurent Afonso assisté de Romain Gauthier, les Centurions viseront le haut du podium régional.

Débutants comme confirmés, nous vous attendons nombreux sur le field.

Bonne saison à tous.

Renseignements : Romain Gauthier, président, 06.60.80.01.76

Deux victoires contre les Cyclones de Valbonne

Après deux défaites très serrées à Marseille, Les Centurions avaient à coeur de lancer leur saison en recevant l’équipe de Valbonne contre laquelle il faut gagner pour bien figurer au classement régional.

Si les joueurs de Roquebrune ont rempli le contrat du jour en glanant deux victoires logiques, la manière n’a pas toujours été satisfaisante.

Match 1

Le coach des Centurions, Eric Bovis, fait de nouveau confiance à son lanceur partant Florian Ramazzini. Face à lui, Morgan Whitehead, qui avait joué avec ses adversaires du jour en 2011/2012.

Le début de partie est un cauchemar pour les Roquebrunois : 4 erreurs dans la première manche, sans que les Cyclones de Valbonne se montrent très inquiétants. Il faudra deux strikeouts de Rama (les premiers d’une longue série…) pour réveiller ses coéquipiers. Menés 4-0, les Centurions s’appuient d’abord sur Christophe Mérigout pour remonter au score avant de recoller dans le deuxième inning, profitant des offrandes du lanceur adverse (3 BB et 2 HP dans cette manche). Pourtant, il est évident que les Centurions ne sont pas dans leur match : des retraits cadeaux, le non respect des signaux en attaque et un certain manque de concentration, qui conduit notamment à un vol du marbre par Pinsard pour les Cyclones, plombent l’ambiance. Dans la sixième manche, conscients de ne pas avoir évolué à leur meilleur niveau depuis le début de la journée, les Centurions s’appliquent et poussent la défense des visiteurs à commettre des erreurs. Attentifs dans la course sur base (au total 11 vols de base), les Centurions marquent quatre points qui leur permettent de prendre le large définitivement. Et pour revenir à Florian Ramazzini, il finit le match avec 10K, aucun point mérité et une victoire à laquelle il a LARGEMENT contribué ! Score final 9-6 pour les Centurions de Roquebrune sur Argens.

Match 2

Là encore, Eric Bovis s’appuie sur un lanceur qui avait fait une excellente sortie à Marseille : Gaëtan Gouyet. Les Cyclones font quant à eux confiance à Loïc Peluchon.

Bien plus impliqués, les Centurions prennent cette fois-ci les choses en main. Leurs deux premiers frappeurs,Christophe Merigout et Charley Faivre (respectivement .500 et .750 sur ce match) donnent le ton en frappant deux hits, marquant les deux premiers points et ouvrant la voie à un large succès. En quatre manches, les Roquebrunois s’imposent 17-2. Gaëtan Gouyet ne concèdera que 4 hits et 2 walks, contre 5K. En attaque, il faut souligner le bon match de coach Bovis (deux hits, 1 simple et 1 double) et les stats excellentes de Charley Faivre qui finit la partie sur un troisième double en quatre at-bats !

Deux victoires donc ce dimanche pour les Centurions qui devront néanmoins hausser leur niveau de jeu pour le déplacement de dimanche prochain à Aix-en-Provence, chez des Pistols sèchement battus par Nice : 14-1 et 15-1.

Les Noirs et Blancs trébuchent (deux fois) d’entrée

meds

 

 

 

 

 

Dimanche 23 février, après deux week-ends reportés pour cause de pluie, les Centurions attaquaient enfin leur saison avec un déplacement qui s’annonçait serré à Marseille, chez les Meds.

Depuis plusieurs saisons, ces deux équipes avaient pris l’habitude de partager les victoires dans leurs confrontations directes. Pour ce dimanche, les Meds n’ont pas été si généreux : les Centurions repartent avec deux défaites au goût amer, concédées chacune pour un petit point…

Retour sur cette journée de baseball.

Lors du match 1, Florian Ramazzini est le lanceur partant pour les Centurions. Jean-Marc Blanchard lance pour les locaux. Lors des 4 premières manches, les défenses prennent largement le pas sur les attaques : 3 hits pour les Roquebrunois, 1 seul pour les Marseillais qui mènent pourtant 2-1. C’est dans la cinquième manche que le match bascule. « Rama » encaisse deux hits supplémentaires, 4 walks et un hp ; sa défense ne le rassure pas : deux erreurs coup sur coup, suivies d’une relève pour le moins difficile d’Alex Dethune et les Marseillais prennent le large : 8-1. Il reste alors deux manches aux visiteurs pour recoller. Eric Bovis prend le monticule et ne concèdera aucun point mérité. Restent à marquer des points, ce que les Centurions parviennent à faire, jeu après jeu, hit après hit (simples de Flo Ramazzini et Steeve Audoli, double de Alex Dethune et Steeve Audoli) : les Centurions égalisent en dernière manche 8-8 ! Mais c’est aux Meds de passer en attaque. Et sur une action confuse, alors que les Centurions sont persuadés d’avoir fait le 3e et dernier retrait (finalement appelé safe), le coureur en troisième s’en vient crucifier les noirs et blancs… en marchant ! Fin du match 8-9.

Autant dire que le match 2 s’annonce tout aussi serré. Les Meds envoient Jérôme Quintana sur le monticule, les Centurions s’en remettent au bras de Gaëtan « K-Rafe » Gouyet et prennent rapidement la tête, notamment grâce au bâton de Romain Gauthier (3 simples et un double sur le match). Menant de 5 points, contenant l’attaque locale (un seul hit dans les trois premières manches), les Centurions vont pourtant encore perdre le fil. Ils donnent 9 points à leurs adversaires dans une cinquième manche catastrophique (3 erreurs, 2 HP, 5 hits concédés). Après un walk dans la 5e manche (son seul et unique), K-Rafe laisse sa place à Eric Bovis, pour une fin de match étrangement similaire à celle du matin. Sauf que les attaques s’en donnent à coeur joie. En fin de septième manche, le score est de 17-17 ! Il faut donc se départager au bris d’égalité. Et dans cette exercice, pensant avoir fait le plus dur en inscrivant 3 points, les Centurions sont à un retrait de la victoire, avec un petit matelas de points d’avance. Et bim. La marche est trop haute. Deux erreurs et deux hits plus loin, les Centurions sont terrassés, perdant finalement 21-20.

Alors tout est loin d’être négatif dans cette superbe journée de baseball, disputée dans un état d’esprit irréprochable, arbitrée par deux umpires convaincants : il y a eu du jeu ! Et du plaisir… C’est là l’essentiel, en attendant de gagner. Enfin !